Espagne
Rioja

Olivier Rivière

Vigneron
Olivier Rivière

Né à Cognac, Olivier Rivière a fait ses classes d’œnologie à Montagne Saint-Emilion avant d’aller travailler auprès d’Elian Da Ros en Côtes du Marmandais et Lalou Bize-Leroy (Domaine Leroy, ex co-gérante de la Romanée-Conti) en Bourgogne. En 2004, il met au rancart son projet d’acheter des vignes à Fitou lorsque Telmo Rodriguez, figure incontournable du vin espagnol, l’invite en Rioja pour l’aider à convertir ses vignobles à la biodynamie, méthode culturale qu’Olivier maîtrise parfaitement.

Conquis par les terroirs et les vieilles vignes de la région, c’est en 2006 qu’il décide de voler de ses propres ailes en montant un négoce et louant une petite parcelle de vignes. Il exploite maintenant 10ha en propriété qu’il complète avec des vignes en fermage et de l’achat de raisins. Tous les vignobles sont cultivés en agriculture biodynamique ou biologique. Les sols sont principalement faits de limons et d’argiles calcaires sur fond de grès, parfois sablonneux ou graveleux.

Né à Cognac, mais installé en Rioja depuis 2004, Olivier Rivière produit des vins dont l’expression fruitée et le caractère naturel tranchent avec le style très traditionnel de la région.

En cave le travail est résolument bourguignon. Les vinifications sont peu interventionnistes, la vendange est souvent égrappée, mais parfois entière, selon les cépages et millésimes, et les fermentations se font sans intrants sinon que les vins sont minimalement sulfités à la mise en bouteille. Les élevages se font en cuves, foudres ou demi-muids, avec très peu de bois neuf afin de préserver toute la fraîcheur du fruit.

Alors que ceux de la région sont typiquement hiérarchisés selon un élevage plus ou moins long (joven, crianza, reserva, gran reserva), les cuvées d’Olivier sont inspirées du modèle bourguignon et ses classements spécifiques à chaque terroir (appellation générique, communale, premier cru et grand cru).

En aparté: lorsque le phylloxéra - sordide puceron mangeur de vigne - s’en est pris au vignoble de Bordeaux dans les années 1860, les vignerons bordelais, en bons commerçants, ont dû chercher des vins d’autres régions afin d’approvisionner leurs marchés. Il faut dire que la notion d’appellation d’origine contrôlée n’existait pas à l’époque… En injectant des capitaux et en partageant leur savoir-faire, ils ont contribué à révolutionner le style et la qualité des vins de la Rioja qui produisait alors de la piquette à grands volumes pour abreuver le paysan et l’ouvrier. Cent-cinquante ans plus tard, Olivier Rivière y fait des vins dont l’expression franche et fruitée, la fougue et le caractère naturel tranchent avec le style maintenant ancré dans la tradition et dont Lopez de Heredia représente la quintessence.

Bien qu’il fasse bande à part, il n’a pas manqué de se bâtir une solide réputation. Son grand cru Pozo Alto 2016, une vieille vigne de graciano, tempranillo et grenache plantée en 1930, a reçu la note de 97 points, autant par James Suckling que le Robert Parker Wine Advocate.

Ses produits
2019
Rouge
Espagne
Rioja Alta
Rioja
Tempranillo
Graciano
Garnacha
22.05
750ml