Partager

Collection réZin - Beaujolais Les Marcellins

2020
Rouge
France
Beaujolais
Beaujolais
100
Gamay
18.25 $

Voir plus de formats

750ml
18.25
3L
65.50
Disponible en SAQ

Du bon «beaujo» signé par un producteur de premier plan comme Christophe Pacalet à moins de 19-20$, c'est quasi-introuvable! Gâtez-vous et tirez le bouchon de ce 100% gamay qui est totalement axé sur le fruit et la gourmandise! Fraîcheur, fraîcheur et fraîcheur seraient les 3 mots pour bien le décrire. Ce sera bien difficile d'en déguster seulement 1 verre...

À boire dès maintenant ou d'ici les 2 à 3 prochaines années.

À déguster avec une grosse planche d'entrées à partager, mais également un poulet BBQ.

Servir à 15 degrés Celsius

Auteur
Philippe Lapeyrie
Publication
Salut Bonjour
Date

Revue de presse

Auteur
Nadia Fournier
Publication
Le Journal de Montréal, Blogue Les Méchants Raisins
Date

Le neveu du regretté Marcel Lapierre mène une affaire de négoce dans le nord du Beaujolais. Les raisins qui composent Les Marcellins proviennent d’une parcelle située sur la commune de Corcelles, voisine de Villié-Morgon. La fougue juvénile et le profil juteux du 2020 le rendent dangereusement facile à boire. On croque dans le fruit mûr et charnu à souhait. Une aubaine!

Auteur
Nadia Fournier
Publication
Le Guide du vin Phaneuf 2021
Date
Score
4.00/5.00

****GRAPPE D'OR****

J’aime tout de ce vin! Incarnation même du beaujolais dans ce qu’il a de friand, de guilleret et de festif. L’attaque est juteuse, mais le milieu de bouche et la finale ne vous laissent pas sur votre faim, avec une mâche fruitée gourmande et savoureuse. Un excellent rapport qualité-prix-plaisir!

Auteur
Jean Aubry
Publication
Le Devoir
Date

Voilà un gamay qui ne se prend pas pour un autre, mais qui livre exactement ce que l’on attend de lui, à savoir une expression nette, précise et soutenue d’un fruité cadré avec souplesse et juste ce qu’il faut de densité pour boire, et boire encore. Moi, du comme ça, j’en fais un ami au quotidien en le servant aux amis de passage, même masqués et à trois mètres de distance.

Auteur
Marc Chapleau
Publication
Facebook, Profil personnel
Date

L'étiquette n'est pas fortiche, on la dirait faite à l'ordi, mais que le vin est bon ! Gouleyant - dieu que je haïssais ce mot à mes débuts dans le vin, faisait trop vieille France.... - mais voilà, c'est vraiment ça, du rouge fruité peu alcoolisé qui se boit à grandes lampées, qui "gouleye", quoi ! C'est signé Christophe Pacalet, neveu du regretté et légendaire Marcel Lapierre. À 18,25 $ pièce, un conseil d'ami, t'en achètes au moins trois ;-)

Profil

L’esprit même d’une bonne bouteille de Beaujolais ici; soit être à deux, jaser et puis se rendre compte que la bouteille est déjà terminée. Voilà le message et le travail auquel Christophe Pacalet s’applique et réussi à merveille. C’est friand, soyeux et gouleyant à souhait. Le millésime 2020 est une bombe de fruits tout naturel; amateur de vins natures et bien fait, ne boudez pas votre plaisir!

Sylvain Poirier

Natif du Beaujolais, Christophe Pacalet est tombé dans la cuve à un jeune âge, et pour cause, il est le neveu de Marcel Lapierre. Après avoir étudié la biochimie et travaillé plusieurs années dans les cuisines de restaurants, il met sur pied son négoce en 1999 avec l’aide de son oncle.

Cette formule lui offre la possibilité de vinifier sept des dix crus de la région. L’entente qu’il a avec les viticulteurs repose sur des bases solides : la sélection de vieux ceps de40 à 80 ans, une vision commune de la culture de la vigne et des partenariats à long terme. Les vendanges manuelles sont orchestrées par Christophe et son équipe. Il a depuis acquis les vignes du Château des Labourons en appellation Fleurie et pris en fermage celles de la famille de Jules Chauvet, considéré comme le père du mouvement des vins naturels en France.