Partager

Chiroubles

2020
Rouge
France
Beaujolais
Chiroubles
100
Gamay
28.75 $

Voir plus de formats

750ml
28.75
M'avertir lorsque disponible

Christophe Pacalet (à ne pas confondre avec son frère Philippe) est un super producteur du Beaujolais. C'est le neveu de Marcel Lapierre et donc le cousin de Mathieu. Je vous l'ai déjà dit que le Beaujolais c'est comme le Saguenay, je mentais pas! Comme tous les autres disciples de l'approche de Jules Chauvet, Christophe travaille en macération carbonique avec peu ou pas de soufre en vinification. Le vin qu'il fait avec ses vignes de Chiroubles est toujours sublime. Gamay en macération carbonique, puis élevé en foudre pendant 6 à 8 mois sans So2.

Chiroubles 2020 de Christophe Pacalet (28,75$)

Rouge.

Auteur
Vincent Sulfite
Publication
Qu'est-ce qu'on boit (Infolettre)
Date

Vinification

Macération à froid dans une cuve fermée et saturée au dioxyde de carbone et sans soufre ajouté. Après deux à trois semaines, la fermentation carbonique est terminée et les raisins sont pressés dans un vieux pressoir en bois façonné et les jus transférés

Géologie

Sols homogène, constitués de granite à granulométrie grossière (sable)

Revue de presse

Auteur
François Bisson
Publication
Frank boit quoi (infolettre)
Date

Le neveu de Marcel Lapierre est de retour en SAQ avec sa cuvée sur le Cru Beaujolais de Chiroubles. Attendez-vous encore à du grand de sa part. Le terroir de Chiroubles est plus sablonneux que ceux de Fleurie et Morgon, donc le vin est plus fruité et généreux, avec une belle rondeur en bouche.

Auteur
Vincent Sulfite
Publication
Qu'est-ce qu'on boit (Infolettre)
Date

Christophe Pacalet (à ne pas confondre avec son frère Philippe) est un super producteur du Beaujolais. Je l'avais rencontré lors d'un BBQ organisé par Rézin DANS LE TEMPS QU'ON AVAIT LE DROIT DE BOIRE EN GANG EN PUBLIC. Son cru de Chiroubles est sublime. Gamay en macération carbonique, puis élevé en foudre pendant 6 à 8 mois sans So2.

Profil

Natif du Beaujolais, Christophe Pacalet est tombé dans la cuve à un jeune âge, et pour cause, il est le neveu de Marcel Lapierre. Après avoir étudié la biochimie et travaillé plusieurs années dans les cuisines de restaurants, il met sur pied son négoce en 1999 avec l’aide de son oncle.

Cette formule lui offre la possibilité de vinifier sept des dix crus de la région. L’entente qu’il a avec les viticulteurs repose sur des bases solides : la sélection de vieux ceps de40 à 80 ans, une vision commune de la culture de la vigne et des partenariats à long terme. Les vendanges manuelles sont orchestrées par Christophe et son équipe. Il a depuis acquis les vignes du Château des Labourons en appellation Fleurie et pris en fermage celles de la famille de Jules Chauvet, considéré comme le père du mouvement des vins naturels en France.