Partager

Burgenland Pitti Rouge

2018
Rouge
Autriche
Burgenland
Biologique
Burgenland
50
Zweigelt
40
Blaufränkisch
10
Merlot
18.45 $

Voir plus de formats

750ml
18.45
Disponible en SAQ

Voici un beau rouge issu de la culture Bio élaboré avec les cépages Blaufrankisch (50%) et Zweigelt (50%). Nez légèrement fruité rehaussé de notes florales, végétales et minérales. Moyennement corsé et savoureux à souhait, ses saveurs de fruits mûrs surprennent (surement grâce au millésime 2018 davantage solaire). Une pointe d’amertume assure l’équilibre et lui procure davantage de persistance. Les grillades de veau et de porc lui iront à merveille.

Auteur
Nick Hamilton
Publication
Les conseillers du vin
Date
Score
88.00/100.00

Vinification

Vendanges manuelles

Revue de presse

Auteur
Patrick Désy
Publication
Le Journal de Montréal, Blogue Les Méchants Raisins
Date

Un rouge de grande soif!

Avec l’été bien installé, on cherche des rouges légers, mais qui sont aussi savoureux et qui montrent de la personnalité. Voici le candidat parfait!

On oublie, trop souvent, que l’Autriche produit des petites merveilles. C’est le cas de ce rouge qui réunit deux cépages typiques de l’appellation Burgenland: le blaufränkisch et le zweigelt, les deux en parts égales. Il en résulte un vin aux parfums éclatants de violette, de réglisse, de clou de girofle et de charbon. En bouche, la texture est soyeuse et relevée par une franche acidité. C’est énergique et coulant. On le sert assez frais (45-60 minutes au frigo). Il ne fera qu’une bouchée des soirées chaudes d’été. En plus, c’est bio et... il est vendu 2$ de moins que l’an dernier!

Auteur
Nadia Fournier
Publication
L'Actualité
Date

Un autrichien léger et pimpant

En ces journées chaudes et humides, peu de vins me font plus envie que ceux de régions fraîches, comme ce rouge produit dans le Burgenland, la partie est de l’Autriche.

S’il est une chose dont je me rends compte depuis que je m’intéresse au vin, c’est que les goûts sont souvent une question de contexte et qu’ils sont aussi en constante évolution. J’ai connu mes premières amours avec la Bourgogne — il y a pire, direz-vous — lors d’un long séjour en Europe. Un coup de foudre instantané !

De retour au pays, forcée d’admettre que mon modeste budget d’étudiante ne me permettait plus de m’offrir ces précieuses bouteilles, j’ai commencé à explorer. Tour à tour, au hasard des recommandations de mon conseiller en vin, j’ai découvert les vins de la Rioja, puis ceux du Chili, du Douro, de l’Afrique du Sud, du Languedoc et de la Loire. J’ai connu plusieurs « phases » en chemin, tantôt en quête de délicatesse et d’élégance, tantôt de puissance et de bois.

J’en suis aujourd’hui à un point où j’arrive à apprécier tous les styles de vins — enfin, presque —, selon le contexte, la météo ou mon humeur. En ces journées chaudes et humides, par exemple, peu de vins me font autant envie que ceux issus de régions fraîches, comme cet assemblage de blaufränkisch et de zweigelt, cultivés en biodynamie dans le Burgenland autrichien.

Un nez de poivre, de cerise, d’herbes séchées ; une bouche nerveuse, avec ce caractère vibrant qu’ont en commun les meilleurs vins du Nord. Le cépage local blaufränkisch apporte une rondeur fruitée au zweigelt, qui est plus droit, plus vigoureux, et le tout a de petits airs de gamay et de pinot noir qui le rendent franchement irrésistible. Surtout si on le sert frais, autour de 15 °C.

Profil

C’est à 18 ans que Gerhard Pittnauer se vit donner les rênes de la propriété en familiale, à la suite du décès inattendu de son père. Propulsé dans le monde adulte, il dû se former lui-même à faire du vin et trouver par quel angle aborder le métier imposé.

C’est en s’ouvrant aux vins du monde qu’il a compris le caractère unique des cépages locaux - zweigelt, blaufränkisch et Saint-Laurent - ainsi que ce terroir qui permet de faire des vins digestes, polyvalents et peu alcoolisés. Tout le travail y est manuel, du compost à la taille en passant par la récolte, sans calendrier ni doctrine. Les vins, vivants et pleins de caractère, sont fermentés naturellement et les élevages faits sans bois neuf.

Désormais considéré comme un avant-gardiste dans son pays, Gerhard Pittnauer a su, avec observation et instinct, trouver sa voie et la paver pour les générations suivantes.